Retour à la page d'accueil

Proposer aux habitants d'Arnhem, aux Pays Bas, un système qui encourage le tri des déchets

Pour développer le tri à la source et réduire le volume de déchets résiduels, la ville d'Arnhem aux Pays-Bas a mis en place un nouveau système de collecte. Imaginée et mise en place par SUEZ, la collecte inversée a convaincu les habitants de changer leurs habitudes et permis à la collectivité de viser un objectif de 75% de recyclage des déchets pour 2020.

La mission

Encourager le tri et réduire les déchets résiduels

Aux Pays-Bas, où l’objectif national est de recycler 75 % des déchets ménagers d’ici à 2020 et de promouvoir l’économie circulaire, la ville d’Arnhem a souhaité mettre en place un système de collecte favorisant :

  • le tri des déchets à la source ; 
  • la réduction des déchets résiduels ;
  • la réduction des émissions de CO2.

La réflexion a porté sur un système qui facilite le tri des déchets recyclables en amont et diminue la quantité de déchets résiduels.

7 800
C’est le nombre de résidents concernés par le projet pilote de nouvelle collecte (année 2014) 
75 
%
C’est l’objectif de taux de déchets ménagers recyclés aux Pays-Bas d’ici à 2020
Notre réponse

Inverser le principe de collecte des déchets

Encourager les usagers à trier leurs déchets en rendant plus contraignante la collecte des déchets résiduels, c’est la solution mise en place par SUEZ pour la ville d’Arnhem :

  • les déchets séparés comme le papier, les emballages plastiques et les déchets verts sont toujours collectés en porte-à-porte ou en bas des immeubles ;
  • les déchets résiduels doivent être déposés dans un container enterré dans le voisinage.

Proposer des containers spécifiques

Pour cette solution, nous avons mis au point le principe suivant :

  • les résidents de bâtiments de faible hauteur disposent à domicile de trois minicontainers pour : le papier/carton,  les emballages en plastique, les déchets verts (fruits, légumes, jardin). Leurs déchets résiduels doivent être déposés dans un container souterrain situé à une distance de marche raisonnable, accessible avec un badge personnel ;
  • les résidents des immeubles de grande hauteur doivent, pour leur part, déposer les emballages en plastique, les papiers/cartons et les déchets résiduels dans des bacs de collecte enterrés. Les déchets verts sont collectés tous les quinze jours via un bac de ville.

Tous les minicontainers sont dotés d’une puce fournissant des informations sur leur utilisation, leur niveau de remplissage et l’adaptation des tournées de collecte.

 

Communiquer sur le nouveau dispositif de collecte
Afin de favoriser la réussite du projet pilote, nous avons consulté les résidents sur leurs habitudes de consommation, le choix des emplacements des containers, la pertinence du système et la qualité du service.
Une campagne de communication de terrain a également été mise en place :

  • 12 « conseillers déchets » en relation quotidienne avec les résidents ;
  • des affiches dans chaque quartier indiquant les progrès réalisés et incitant à encore plus de tri ;
  • 3 enquêtes de satisfaction menées avant le lancement, six mois puis un an après ont permis  quelques ajustements du système.
Les résultats
Testé avec succès dans 3 quartiers d’Arnhem, le système de collecte inversée a été étendu à toute la ville en juin 2015. Il a permis une augmentation du tri des déchets recyclables et une diminution de la quantité des déchets résiduels, sans dégrader la propreté des quartiers.

La consultation des habitants et leur implication dans le nouveau dispositif ont été la clé du succès et ont permis un véritable changement dans leurs habitudes de tri.
1 500
tonnes 
d’émissions de CO2 évitées chaque année
94
%
d’espaces propres aux environs des containers enterrés
23
%
de déchets résiduels en moins au bout de six mois
Recherches les plus fréquentes
TOP