Retour à la page d'accueil

Milan pérennise son agriculture grâce à la ressource en eau alternative la plus importante d’Europe

Milan est l’une des régions les plus fertiles d’Italie. Mais l’irrigation des cultures agricoles consomme près de 70 % de ses ressources en eau. Pour sécuriser l’économie agricole tout en protégeant l’environnement particulièrement fragile du territoire, SUEZ a mis en œuvre un vaste plan de recyclage des eaux usées et de production d’eau d’irrigation agricole, opérationnel depuis 2004. Aujourd’hui, l’équilibre de l’écosystème a été rétabli et l’agriculture milanaise connaît un nouvel essor.

La mission

Irriguer les champs tout en protégeant la ressource en eau

Milan, cœur économique de l’Italie, est située en Lombardie, l’une des régions les plus fertiles du pays. Malgré le passage du fleuve Pô et de ses affluents, cette dernière subit des périodes de forte sécheresse. Les nappes phréatiques superficielles ne se régénèrent plus suffisamment alors que l’irrigation des cultures agricoles consomme près de 70 % des ressources en eau.

 

Pour faire face aux sécheresses récurrentes et sécuriser son économie agricole, la capitale lombarde a fait appel à SUEZ en octobre 2001. L’enjeu pour la région milanaise : mettre en œuvre une solution durable d’irrigation des terres agricoles capable de préserver sa ressource en eau, soit :

  • produire une eau adaptée aux contraintes agricoles en quantité et qualité suffisante, y compris en période de sécheresse ;
  • limiter l’impact environnemental de l’usine de production d’eau, construite dans une zone agricole protégée.
22 000
ha
C’est la surface agricole dont l’irrigation doit être sécurisée.
21
mois
SUEZ a conçu et mis en service une station d’épuration des eaux pour réutilisation agricole en un temps record.
Notre réponse

Recycler les eaux usées, une ressource alternative pour l'irrigation

Irriguer les champs grâce aux eaux usées recyclées, c’est la réponse apportée par SUEZ pour sécuriser l’approvisionnement en eau tout en préservant les ressources de la nature. Pour cela, nous avons construit la station d’épuration et de recyclage des eaux usées de Milan San Rocco, opérationnelle depuis 2004, et assuré son exploitation jusqu’en 2013.

Garantir aux producteurs et aux consommateurs une agriculture sainement irriguée

SUEZ a mis au service de la région milanaise sa capacité d’innovation et son expertise dans la gestion durable du cycle de l’eau. L’usine de traitement des eaux usées de Milan garantit :
  • l’innocuité des eaux traitées pour l’irrigation de cultures entrant dans la chaîne alimentaire, grâce à leur désinfection par ultraviolets

  • le respect des normes spécifiques en zones naturelles sensibles, grâce à des procédés mécaniques et biologiques complémentaires contrôlant les taux d’azote et de phosphate.

Pour les riverains, aller au-delà de la réglementation environnementale en vigueur

Située dans une zone agricole protégée, l’usine de traitement des eaux usées de Milan San Rocco s’intègre parfaitement à son environnement :

  • deux tours purifient l’air utilisé lors du traitement des eaux avant de le restituer à l’environnement
  • l’usine n’a aucune incidence olfactive, visuelle ou sonore sur la nature
  • le plus : les boues issues des eaux usées sont traitées pour être réutilisées en tant que combustible alternatif dans l’industrie, dans une logique d’économie circulaire
Les résultats

SUEZ a offert à Milan la ressource en eau alternative la plus importante d’Europe. Sa gestion durable du cycle de l’eau a permis de concilier enjeux économiques et protection d’un milieu naturel particulièrement fragile : l’agriculture a pris un nouvel essor et l’équilibre de l’écosystème environnant a été rétabli.

 

En période de sécheresse, la totalité des eaux traitées est utilisée pour l’irrigation de 22 000 hectares agricoles. A l’été 2006, elles ont permis de sauver jusqu’à 80% des cultures de maïs et de riz, selon les estimations d’agriculteurs locaux.

 

Grâce aux technologies développées par SUEZ, l’agriculture milanaise a renoué avec sa tradition maraîchère. Les cultures d’aliments particulièrement sensibles à la qualité de l’eau (tomates, pommes de terre, certaines variétés de riz …) avaient été suspendues à cause de la pollution organique de l’eau de la rivière et la mauvaise qualité du traitement des eaux usées : elles ont pu reprendre. Poissons et grenouilles disparus ont réinvesti les rivières environnantes, et la pêche en eau douce est de nouveau autorisée.

12 000
l/s
d’eaux recyclées par temps de pluie 
345 000
m3
d’eaux usées traitées chaque jour, soit le volume rejeté par plus d’un million d’équivalent habitants.
96 000
m3/h
capacité de filtrage de l’air avant retour à la nature
Recherches les plus fréquentes
TOP